Il y a un an (en janvier 2016), Microsoft avait annoncé que le support de Windows 7 et Windows 8.1 prendrait fin à compter de juillet 2017 pour les PC est équipés d’un processeur x86 de dernière génération (Intel Core 6th Gen Skylake et Amd Bristol Ridge). Il n’y aurait donc plus de mises à jour pour ces configurations et seuls les anciennes versions de CPU continueraient à obtenir des patchs pour Windows 7 et 8.1.
Microsoft avait finalement renoncé à cette mesure deux mois plus tard à cause des levés de boucliers du monde informatique. Le support allait de nouveau jusqu’aux dates initiales soit le 14/01/2020 pour Windows 7 et le 10/01/2023 pour Windows 8.1.

Mais un an plus tard, Microsoft revient sur ce sujet et annonce que le support des systèmes Windows 7 et 8.1 va prendre fin avec les tous derniers processeurs (7éme génération). La plateforme Intel Skylake ne fait pas partie de ce plan et continuera donc à recevoir des patchs.
Microsoft s’attaque à la septième génération de CPU Intel (Kaby Lake) qui ne possède déjà pas de drivers officiels pour Windows 7 et 8.1. (L’installation de Windows 7 sur cette génération de processeur est de toute manière extrêmement compliquée)
Les CPU Amd Bristol Ridge, eux par contre verront également la diffusion des patchs Windows 7/8.1 bloquée. Il en est de même pour les générations supérieures (Ryzen) ou pour les SoC ARM Qualcomm Snapdragon 820 (MSM8996) pour les tablettes et smartphones.
Lorsque l’un de ces processeurs sera détectée, Windows Update affichera les messages d’erreur ci-dessous :
Matériel non pris en charge
Votre PC utilise un processeur qui n’est pas pris en charge sur cette version de Windows et vous ne recevrez pas de mises à jour.
Windows n’a pas pu rechercher les nouvelles mises à jour
Une erreur s’est produite lors de la recherche de mises à jour pour votre ordinateur.
Erreurs détectées :
Code 80240037 Windows Update a rencontré une erreur inconnue.

Microsoft avait annoncé l’an dernier, avant de revenir en arrière, que le blocage prendrait effet le 17 juillet 2017, mais les previews des prochaines mises à jour mensuelles cumulatives d’avril 2017 contiennent déjà la possibilité pour Windows Update de détecter la génération du processeur. Ce n’est peut-être que le préparatif, un test avant son utilisation ou bien Microsoft a décidé d’accélérer.